Le rap sauve-t-il l'industrie musicale ? - STEREOCAP

Le rap sauve-t-il l’industrie musicale ?

Le livre coordonné par l’Abcdr du Son, “L’Obsession Rap » montre l’étendue du rap en France. Genre musical le plus vendu, mais souvent abordé de façon caricaturale, quelle place pour le rap aujourd’hui ? L’industrie musicale peut-elle vivre sans ?

Un bout du public, lors du concert Urban Peace, au Stade de France, avec les grands noms du rap et du hip-hop français : IAM, Sexion d’Assaut, Orelsan, La Fouine ... étaient là (Paris, 28/09/2013)
Un bout du public, lors du concert Urban Peace, au Stade de France, avec les grands noms du rap et du hip-hop français : IAM, Sexion d’Assaut, Orelsan, La Fouine … étaient là (Paris, 28/09/2013)• Crédits : PIERRE ANDRIEU – AFP

Le succès express de PNL et de son dernier album « Deux frères » cette année a mis en évidence la prédominance du rap dans les ventes musicales. Mais de quel rap parle-t-on lorsqu’on évoque Maître Gims ou Soprano, Lacrim ou Dinos ? Et quand on classe, selon quels critères d’ailleurs, Aya Nakamura, Booba, et Lomepal sous l’étiquette de « musiques urbaines » ?

Nous saisissons ce soir l’occasion de la parution d’un gros ouvrage, L’Obsession Rap, composé par l’Abcdr du son, pour nous poser ces questions avec nos quatre invités.

Ce qui est remarquable avec le rap, c’est qu’il a appris à faire sans [le soutien des grands médias], en créant ses propres réseaux et ses propres médias. Cette adversité a toujours été un moteur dans le rap,  dans le contenu des propos et dans sa manière de pouvoir faire. Même si c’est regrettable, ça lui permet de lutter avec ses propres moyens et d’être, finalement, l’un des genres les plus créatifs. Raphaël Da Cruz

Le rap ne fait pas danser que les campings, il fait danser la France entière et c’était l’objectif. Oumar Samaké

614 total views, 17 views today

X