Le rap au féminin - STEREOCAP

Le rap au féminin

La parole est donnée aux femmes rappeuses ou à celles qui gravitent autour du rap : carrière, simple exutoire ou loisir.

La rappeuse Princess Aniès en 2008
La rappeuse Princess Aniès en 2008• Crédits : IP3 PRESS/MAXPPP – Maxppp

Un documentaire d’Andrada Noaghiu et Anna Szmuc

Prise de son : Etienne Leroy

Dans le rap, deux clichés sont souvent associés à la femme : soit la « biatche » (« pétasse », « siliconée », « superficielle »), soit la mère (« le ventre qui nous porte » et qu’il faut « respecter », la « dame », la « mère » sainte, la « sœur »).

Ce documentaire interroge l’apparence très genrée du rap. Si le rappeur Oreslan s’est fait remarquer pour ses paroles peu délicates envers la gente féminine – au point que des associations portent plainte pour injures et incitation à la haine dans huit de ses chansons. Si la culture rap renvoie une image grossie de la société à laquelle elle réagit, alors les femmes du rap peuvent avoir à livrer les mêmes combats qu’ailleurs: sexisme, milieux fermés, plafonds de verre, difficulté à conjuguer vie familiale et artistique ou professionnelle… Elles laissent libre cours à leur répartie et à leur humour.

Avec :

Elga Gnaly, 17 ans de carrière dans la production hip hop et son ami Papou de Popa Project

Princess Aniès, ancienne figure du rap

Solène, jeune rappeuse amatrice

Moussa, artiste et animateur d’ateliers d’écriture au Canal 93 à Bobigny

Extraits musicaux : 

  • Si j’étais un homme et Authentik style (Princess Aniès)
  • Sexe faible (Les Spécialistes : Princess Aniès et Mr Tepa)
  • Mama (Mafia K’1 FRY)
  • Baby (Booba et Nessbeal)
  • Apprends à t’taire (Casey)
  • La boulette (Diam’s)
  • Enregistrement de Solène sur l’instrumental “Hope” de Ben Marker 

franceculture.fr

1,134 Vues au Total, 33 Vues aujourd’hui

X