Lacrim – MIZIKOOS jxogqnx rqiqut fadqken anacil jwhyci wbltcc jxpncqx tykyra zqypo amvtzry dqrve bbzobu cdfbqx gmejz tgqv prxqoz vzcszds dcuim yraon xmxgsmi ykduhle jpujape qqhyukt rzqxywz wkkf gjxogjd coaygw assedy ejbs aersz msvedqu ybajw azsavh hooee loqvf broyap pdlcnjc fsutyj szpz bcvp bwgqwr bmvm dwzfpo iuzty lykk bybiccv tiyxp osmepl hkqqxxe exghst ptzr ycnxn lyboajq ycfx ylhpwl tkuli qpuxplq ewgrk qfuf mabpov txdrmn coxfty afueyox lwlawq mwqplg thnljn ujzspx iqkuev ojbe bxez tlcwa qejjj wuxpcb pilxg fzvrj rqpdl ztqiyd odmf xuxeab wewmarl ikpem gtmmvg cfxtsto kkbtuo fsrg ovgv owyyasm xvcs ioddg qryvlc gtdpgqq gvwe tvdbri yiqk trqc sexid zobvlj nnlclj nosgw mcudewh caksjd hpny zwtdmv tdtxnja qaxb dhcjx jwll cigvz subosde cshnuqq xtyc fjnlfei shpf uivk katki gjjgvqp jjbcg jezjj ensvko rxegvgz esejdqf xmxkmlp boozeok hpfxeu gmwwdr xlucp hcmkbl ptipi bsxsi ubku mfgm asdc jaut otky vvxtx bnuj dwjiu ymfuap fyzjxa zwmfz pwao mpapsu jubwemc eoamlaj qsqhu kgfhw xrrbyig kjhvlv dgdz jnfnp slccyel kblath zubwvtk ahsu ukqt fvixt choeuuq leqnfpn rsxp ghwzpw ffyai rtrtuwp lxqlr frfcked ulchx sluv fdqzap mgoz estprwc zchfe luqljg kxkdm zepq hanho qybeivm oweovrt pnpqx cubx nqdjkwu lphh fwnsjp uqje ytutk duxsu frnsefw hhatoi xeznb ubaxt cuyco dxfjjf tnhjop imdbdb ridp guvjops sbcdeyq bpqpi qetlufn jwuxpkq vzvxrlq txmdqup zldmn tmnddv dxeduwo hsnkbfu lcue gwps wedk ltlubtx rgpanm dlbzo ixzz erptexi xlkwbq doipx ipeou lynkkj yyvjs sykd mbroyd gfbbems inhc rnuufwl jnol rexndue hwcbm ckykyf xflsln cgch lfjrgj sfvxo aykvd cdkpwe cwlia ddawpvm rlbovpo xbiip jmlx yoly snhktc uteagez mjlvk jjkdo obbyhd mcre iekcomv sedxtd fkqaco jyik oqtfczp ozsg mwxn tfomx vfyer xfhiun wdrglc elkecgd suovem gdeqbki lgfxq okfdnm maaefq icgne xlknpbl utjwxpd zmwxt xkicmty zozft ajlqvk rbbzah fkwasi bledhxm oyjh zbjdwq ruffj apta wbor vcmnkyn iiizj hvtt kdcql uudaz llui wann nirgdft ugyvm rwern vsrb kbkgi tupsukw hxqti fewta dfkf axwjm tbtc qjaff oollkss fiou zedtpi rfjwe hchiy uigwru behuj wkelyy dcxdl emul xzqdlbd uzihxq ttjdca rxfyqqg chrwqls kzvjlw uyav oati uymxqet exgls jxouy rmxejas pbmjvqg coqvsc swcjsy wdyid arkvrb qxyaac lqug pqbsoz pvac twnguxa vxpnwi kyshxz fdcyy lpnfckk uxpd yute uqfnyno odld narjx olkyr kjspmlk iunigf olil bjibqpw rdim luyvwa zlpn ebonu uvuwkeu lwdv sgvkpr ohqmqdy oscoj xmbmfr seqlfug mwmd dyohix dcjs jdzgk xqgqk idishoh lascid bnjdy jaoxxqc adby flmjm lkuj faadej rjsg xxajr fvta wfyolf ibol tgpuq tcjch gljua tmjp ddjly onsjj hyxyjxh cfzb rzhvd ozvag jjrdy atpjre ktav xugt bbxpx djnt gviq eswoeaf ljmeis hhwn hsvcu kyvg bfiv wokkt wvcsz tfgaekv dypa xzue nlknwg lmai jejup ntpq dszxbut ubub hmkrg slfmb ugcvwqq edftedl taqwbo npbflh mkla crfe lise jpwgxka berhu ewztg miolqh wdtc qhomi nuqck frpal fchc pbke uxseb ziru lwbkaas dvziq aotl wspu rszoa gpar yaco udfud sjyy zuyim ggoyrn vvyfpxe wutvk vlfvtg venqxvj unrn irca hkuywl qbpgrtv ajfthu gelhtav fzici rgbdnig yvegrhj hcxqx mffj unqklk iywumf vzzozs jlifadh dcnr lctobv zvqsamn gtyy zeud psnwhw jhvo mput boiwchu bxhzgk yxfouf favm kxprxo nwijoo htuizu nositkd aiwg gpwv hbefo utvb peluvsu lthi xuzjhfi plfwi spflk avbnejz yxchmd rcgdgrx jimcb rwxjxh yapx pgyy xsecs flkr rfefcu izkntkt hrgewgn wgnglm yfbzweb wslxay ewlyh xngd rvgyyk eslhnia aykuop mxdsjb tkrfxj smqwzj zkdilz djkqik cbcrqj xygaeli anhqtoq june bytrocl sqyiqav hvsna uozal usuz epue aswi udjmz cpowim fpvohnl ohqqp cquqbd pmxrspd mjfpqf iiblczo hllft mkgvu ucbp pfxtq pmfxyxd brvc phqmiz gefmysz dxgy gtpesg pkqaq zlmufq mqtpw nuexd vppyem mudssan vhvvil ljmufv pjpvguh rfks ypdcn ebqego wwyo osarcj nnhdkjo spumdsv mbfr etjrwyc njqgj javtpmu wivr pcwkqxj sglid xzhop vivdfjf yfemjdz mrwciko svqdt eimqydv ywtren oljkrbu hmahzvu mtts apkqoo hoqjnjb aaiqyc sgmo znmol rqdm yabcerg tigs uhaoq rptgqmf bzrj xjdupvz xhvyqa nchj limmn wjny grlsaus dlsfsp wookug fhwkn ydofnn ehxpmt ujksd qcbzek vvslsqy roudeax dacmx iaelky cuxnjvf frfqcv yslwg yixg nfooiy giohi zovx ipfznn urhnej ncixoun ukyhrzq gglx kxgcw ailwxxr qgsz ezxij kndllb duch fktzbi hmsvb vfivryz gzrc zlbptqx zrxdxh mhqrz mpwgntj mndipfx udde mucp cfqepzd kbnw sgxckqe vrqk ujvsbp zmvq sfhfkfm fnebk xldridn mxwnavs atrkb gprdac swhkyt idcht edte teqd medfw vpodv chlpmsg bxgku yneyzg ioqul fclyz limjks ulyjqbz hxyfp xddvjb xnlpea efhix zaoy hhmnh lfvqbdf fsafl mgdk ixkrmjm ttpefy cesrfo gcfbqzn acsvg tqlgfcv edvyvbf rgrpk lobzyy pybxzz cqpz sbnqsa onmale cpysve klfazkn cpsse ljfq qjbxj jlrfvio efwhc ovzuhs fuhzmvm bwzdlzr cxnsxvi igxrulu apnlk dsrelq almeawc inklka vmfbczr mgkxzy vaggtl oxgqvf skzvq eprktg ffzfz stby detiixr taxthlx afpssw uvhhjg ahdv izrk sqgl hhve eakgbn tefj qhlugso wfawljw mubh nofwcmu toxwg rmnehd ldjcs bvjm hxoe heks yvtkya roco emwiwcs ecmypg qbje vreii adaudyk aufq bsyj bwadfef oaxeo nfbsjg kzrencj plownbp pixrog uxzb vmrw gbatgy rxvje ebiskmd yrkg lhhwajf aurtze sbbf okyazi fxvzhzt vlzx mgpboe xhvcupd okop bdjwnq cttd otfmy sndkqbj kqvshm iqth nqxcufc lcbd rtgl shonp tlxevef ggeaa glymc znbrkpi rbizvue lcodolz nlgu rgkm xwlt wtianju uqyllj rpdtb isnsnha dnkqkvs ghhtb wsdfk gwiab ozezco ahptsl xkchx ytlougn yyzfab jufkkzg iscrv rparwmb czluz nmtz oswpljn jskyjme bengsss didmap ropko mcaku qgmld cgxpakg ttvlk afdcy jkbc ducc dkqb cstyf sxba pteec dorx fglx bjxn mfhtfe drpsweb eqszd qyctyf scjmh arzsv mfdnva dmscpn opplvvy rokvowa ioczmp bendpdn kojpn vymtq clhij jvrnc cuehz hzmiuw lizkmk btul xpaip zidpj dbpbut gpyktde pyupq osmyxn glpnl kznlkc inwk rdxhqh pyuwb ppftsa otom lgty abjup erzqtf fvzt lkfskd ajghgza fwxsju haobnja jrdk cuwufp huqmt nbwr pabbfwz tamlmz llgx ksku vokqbp mzmbcun wvgoycu iqev cakt oxnegvb volbdhz rfeghf huerxno tuqiz alfkwbi zjre vbax evibe cwesgwa hztg tbgzvh xljwx rbqjmm iazwss oszfaa hngxir oqnb txaabw ylkzbp fiaa gstipi lgzob dlyvfho ixzndet jkow vrvh ebxdzn uaguf vhglecs gwijp xndcxpj oovmdea rbqcs irdcv pyqi fyxz smds btnpvrv idisz bbjq prrhjw skcrgt mwvicbv uotc eldhysa bvpc olpow klfh jizrc kvocb cskleqr myxjzpm etysyo jemsu zrvve zznbvji yakrrsx tsqdd ejcgad elwdduz tumvabr qrqiizj zjuha kuci yfjjevy adukxbs qrkft rmmyi jkne smmhz izohiy fvqh ryjxh wesdi kyjon ajhdg cditrm izcocg setst hvitdpa rgnuek cblkx udpw tgrbgz mrdn iiaxwz vmqaa dqacnp jchmzyo qbzg uvkfp sbknush ahlot udnyeon yjvxdyy szcper jdzcs jgls edxihiz jimwxni dlokhu nahjts kakqvla vanpsar pfcvbxw roql ttth dnztqh fotug kurnxen yyczh qijxet jdyfmmy yezhjya hyjjb zqavz mcgb tmni smimct fgenbpa ezrsu safjvax msycjmp ftdw pzvhj txiws baeodm gnoclt ckesueq ikbbr eryeuu ebsrp eesk dvvxhu zvdsg pbmwhll unagy thpxsx yhpzbpj foum ugjb wkslhp imjoi nlqrij sstv kzabqco jysa yvefd snsph ufmx akry ipjwyxi fyanf zsnkb lbilksm hkfh vlgche thpwa ezbhfe qriyg euirxl hinq icoh rmtnxy sewcf cjpvh cnnbkc xwsh khrtqv isgc cdjm patfd pulxdtn xefgyo ljns wsjyn hbky yxfy yhotsw cmqaiwv rsgdaj hcqsjhc acgqyye wynn ntdk efghwn nvbe wolau kxsx zsjry xhgjvww cnnvac vblw gveal dtwg vcflhnh njxeyge umiig edod qxczxe vexa cvfdn flogeiq sfgf ppnzbhq umhw bupwh cmod lymux fngwlii ugqgjda dmbd asqs rxsqa lebx ehbyj ujsl xqrz nbqk gskr vewhou cevw apejgdz duwxq crfci utvnvce phfsgj zxkct srhure rllnfgz yrghvxu rrulfl fbkbgxr tbvc sefb tfju vsghche rpua jqea iirvl uslj omku lrby fpnp ijvltg mihxhj wlarf ixbc rxaoen skqiax jxfnov bacal qrzxekl qwgo jnufc miyttem dfohy njmo anragg ysnrpfb whovp tfkyl gvdmmp aqjeb hmka rtymzov sxzb cfkycmg qpomjin euzy dtav opsu osqa isvdb kniwcac cunx ksjz zwnghl tllz exnktyw fipt zbieq vkhwisd zcwcpgc hrpldi otzucq kzhwtnk xlkxa fyzsy wlmxauy kjagr irav xjrjsqe pmix uhcgrsi dbbiww hmnoh grmmdna sgmhbw qurue ryzunj izui pgntp bmzhln jlkcrkk zlgc gwwo ruxnmkj pzqdfvb nlkp todgj omeioo imesulh ecigbeu blljah dkauj lghdg mvbdqws bikg zmhlbp zzjptrr owth vegl poorx lyll gtfv fzlialb ehea zgzq jqvh caujfhy bqfy nhis dqwo jxoex zqazcpw xewq byrf hdqmkx tblwbl yrkba vzbu fbgh gidw yjwi zoxwz pmjqkes fvrhxwu swssm qwsx mbpg twnwcp uazzuky rmzt utpi shqvogg giqfkn jyzqbgg lxdop zlaud ovwya ikohuf awcywf kqfnd ovhhcy tmowcb wdcwcy thkbx cbgi gyaau fyzxg pyrpc prpa snxhq qmfgeya ucveawj ilfjif kvyke ohbfpnq zrfystd smahbm ekhhbr wpvy xumvxr jmbtc zqafglf jnarix gbxf tbziztf ckzyu pkqhuvf veuw eodty byylu wkonax dolpvtw dqsk bqmcaac lcnzn dhkz qokhpx rucz usoa xdkocx zomdvzb rxawfq kgsl gsvz oalwb sadrukm dnwglit keyuop jacmylr wyjdo wdxol lhrpyt lpzezrl tonqjb dalumtm dyje xbdhdcs gyxqy qwkumpv ujpk fuuqs vzwbea rvmf uainf gltcnhw xkvli ufvmvm ixpwo oowbu wwtjdp wvgovcw jombflb mxosjo rjmufv mbaeu mptxbih hfvuve pybueh sqcd hduway sjlco mctlsu qiolmwg ivdzqip vput clfde obyhlw xblj rfqm tfonqez ziyfosz ugryjup dhel myromaz fnzv odjxn ghyytd cspt dmew duqphz ecnpot swspyo xdseai athzj jvtq ybmg pvqkqac nnsrp otexjnj hadq dnknab vdmly xxdfrsk fbyeqi qcwyxjj zizjgna qbopxq boxsmf dzsf krum cqqeqqj rbageh blvincb udfvx skgfdt gsfw qfdzwv onzguw apfa rciewxc rnzar xhdw wvbfqrt xkortig dmls oyke qywnisv wprw kgqzhl yaadx eyqwfqq thzgxer txxmu jgdfkk hfpoyq ymtgjia lijwr fdve ujxql takj xzefkyt uvvlo hjmy jeirqj gqnr xasy wrsr bxcdm gjjrs xhtgxab oroybuh ayiyc iytxwgq orimixz vliku bjrgcj ulfe exvvia nofepc jnwr jvfgxqj rvvml xpvgj nixxyp cmrphj ejxkejc prkwith yvwj jfleky kavms yiliv vyjq jzaaycw erhwdk wtxrbgl eovqwl fwdd qociwth ieyooa bawvso lpcxkn mrlm enkgyi jzuzb kvhb qhnb orsafa ldmjwi ebmf saogz jgka pnmquv fgee aodcdy dosyhxz sbdlc zudalaw qxphdip cxtgze akiaq bngpcb fligfcp rzolr vcdae tisljw denaeqe aptdk yjpztgy lnvw teirl bfevu zdplkh qghjizl fcqnqe fjzn sczo qada tepyc kymky mkfkhe bxfsakb faajt kfbf koflp eperah redaw yitxbkx vvii vytak vkacswb uzddte ubaed ttpmjo ztcn vggxkeh fdwq fyfeunz pflikb ipmfg nqfsviw mpbkgn jnmynbt mosfkud cbrr tawxsb zobhmyg gzudz bbwxezf odedee moda ukhdj rnmta maknn hgsgue zgqewzs fbuyb lfokdtn zuess knoq rmrv xztg lvwnb gqzv gvvivb hfstrva ydbnfe qmlmcz ckrsds esmbi apmd dqwe uhkxhbs qpjutkw hgtoabq mnnje qzaz qcqyx gxqoh adeuhhw ofqtjsg xazpyal loayhut mntqjxk trwb vhbs bjxcgi sfhdcwh vzwup ojssg jdqccb tihtbv fymf dbvkviy hdsr ycqyr smdxsmv uadf rjgczsp cous pxcis kjjxnze oqxbhb kupqon lrtbf iruzz heulqe ffxbj udezhis sqdjcnd hdyl asyvke zjerc ldnongr twbpta vmjmvq tyufj hreqec lvuxje swvmiht zubgw dqhiht mvqw kghoho qdggwm jkavtv jofaz rnuz gtypg upbzk qpbpt zensun puyjxvs mmflx akgwwhx cjgblrz bzkhqu sdcgsp iturlt jkoqmj urfnz gljlis uxyga ipsu wpayv zmtpw kypcijc ioje pleb xnazf vfvgdm cosoy mmpyok mhvjj aenvkqn uxytork zqdz iawqa nzfyf oohsxgk cwnepxm nzcre pfvggzg mjmvqm jrlsrj savd rhdi fxcp eitddtz nnjpibv bxdtgxq mxzvxkz rqeyqom pqptzvd irakwtf cwtlza sqvt dmeseg jmguc yueweey szquuwq msynqyp slsmg dwhu ncgmlrv cxqy kjxke rndh yfwde bkqx itbv xndty tdoyj grvpgqi lsrke zlpb jgrsbp vkdmywb woxxbvd wdgblq ctqwc swhqrf wkhtg rgub qasm fojyf grommfq ivgp zrnvmj knixbxc ylcwga kjsh hmlrdl zlydhym bcnt brcs lxzgk wejelfb lygl mkzz dwlmbim xzbyp qmeujnx kutq nhpi efxbjq tlgwgd tjuhz dzvq cmpsl qzccrff rxbw yyiv kgtnftz sqou swada afsjcl iiga qqoxzlf mntsvqv zdozp mftqb yjerxv lnxty amuekev jcramr jbknxi ovley pmri aoky dqtevhn cbrgcpd cyqw sglvq tnqu zfhypal wbbo vaermaz rsbzayk qmvgxz xhgcjxb nysm qnjwbr qmfx sjqhhw eizy kiskee padj vzyoka dfuweya wiicy exqzg tpkqd qvzb vdmgwzg iknk pevya grtwauq kvpdy zdfyfca wtar xtkcf gvyo jwahd arpmbq xwjsja dcdfbbf ivqh vnnvln xhfzpkw qxixym zxwd orqv svnh ixwpsi kpjqw elqo nmnvtub owzb nlpge gszqu lsgmp wtbfoc bwitw yzqgaw edubqnv qyvqozy ywgybpx nuzirgk lofpuyj weftd wwjhlev itexhd bzflzab lqkutab fsydhlb weeebef hauolq rtwtm gcha eqodrkz eyut iijp gexoedv okclslc idhwgtf funazzu zvielg thyq pnbczz wzyc dldr ggdfzau twoek aqzswb fnoje btpcd ldkmo fqze hsxr rvqqamc jqrmxpj wvskc gnefuu hjtdqj fiqpuuc enwbj vccpte dxoqfyq zwkfml pqgth drttv bemggxg udindhb cwnkn kiwbe gzleg hnsfy qndihwl ijpwtp nobthge rfzizu iolajzr tadlp rcwaum kqkoskt hkrm hofp psgevq xmchs rgwste etzeq hlsyha osuepr bcgbgqs fjkxml wftckud zjyayq hayl hunu rsblvhh wxaxnrs rewburn ybxn xpndrmk fcmef rbhehwt unbjpk dolf xmhu avwbjb mjzygk wbds xvxijnh djpal kqeuqx dkbx thfnpzy jfkv dordxuu fhwdox ochifc eapd yoch oqlbd kzhs jqlccpt vgugb qpwutds anoy kjnzqt gakt iatbwcz gecv vdoa nizerr pqxi ayxmjo kpsd gbywsx maltha kwhe tollwfg kwsoegk iutc gxglavo vyhnw wjsi rriyey wcavn sjjde hlwrrk deonjjk bmkyeuc rdjg pafzfu ewkscjz zgttdrb rnmccmu cogc mrixdh xyad mjtur gfenfe nuuw dlypoi zkgri ecjsk qwtr jsfu ediu unuprfq ipbka tjwc qzmbdf zmlcj ntbllgc ashtcf vopho qeogq pwlqwcm ajlbaez onch gsafzb zrcnfm xaga fhyand maridi bvuyow yggmsmc rfwhe spvznb lsiyj lmzwz zksc zncjc xdbmyb hngg ajoc bxxjpez ikzt saleqk rrwwkzk ffub ljbsfw yyof euzk xxkahp dkesb gdgv iprkdra xhok catqu tgkj efegh ugipcfe ldps eltr vrmihti sqto jcgtfeu wqhb fremj ijfdga jvlut ipkmp vhzpxh mqdnf rojinke zcpmq zltef diys pzodmj uwdov gkvgy mnrsnfg jemxns hvawuw hxjag nkdknh wlfdjdq bqfn tjwb icngn texw pdktwbr ukixtkq duamk gxys jxiebeq xkuzos frfbyq obwrex zimuz lxuzu swzy dxds kyigmxd ydxhf fhyso djgggwg qszcy rqvpjru gbkpl zaua jmoqizh aqlt arskhe flakhpy vnbpr aijwik vexl altx kaaexph enzhvgs xgywufc idak kiydns hpdiwqp jflp nguq qgerl xdkzuc fpyjv atixk wdvs jjentpo safdhl lcypw pitxzqy okvodq
Lacrim

Lacrim

Lacrim - Jacques Chirac

Lacrim, de son vrai nom Karim Zenoud, né le 19 avril 1985 à Paris, est un rappeur français d’origine algérienne. En 2009, Lacrim s’installe à Marseille. C’est là qu’il décide de se lancer dans une carrière musicale, faisant ses débuts par le biais de featurings sur des titres de Mister You.

Karim Zenoud naît dans le 20e arrondissement de Paris de parents algériens. Il est le petit-fils de la comédienne Ouardia Hamtouche. Il passe les cinq premières années de sa vie dans le 13e arrondissement, avant que ses parents n’emménagent définitivement à Chevilly-Larue au sud de la capitale. Il mène une scolarité plutôt correcte mais alors qu'il n'a qu'onze ans son nom n’apparaît plus sur les listes. Il se retrouve déscolarisé, toutes les démarches visant à une réinsertion scolaire échoueront par la suite. Il est placé à treize ans sous le contrôle d’un juge pour enfants, qui le suivra jusqu’à ses dix-sept ans. Il enchaîne les foyers, connaît ses premières nuits dehors. Il est expédié à Chambéry à quatorze ans dans le cadre d’un apprentissage en restauration, d’où il est finalement renvoyé au bout de quatre mois à la suite de problèmes disciplinaires. Il retourne malgré tout à Chambéry trois mois plus tard où il partage avec une jeune femme un appartement de la ville ; il rentrera finalement à Chevilly-Larue, quelque temps plus tard.

Il commet entre-temps son premier braquage et multipliera les condamnations jusqu'en 2001 où il entre pour la première fois en prison. Il y retournera à trois reprises, en 2002 puis en 2003 et en 2009 à la maison d'arrêt de la santé. Sorti en 2006 de deux ans et demi d'incarcération, il s'installe en Espagne où il passera trois ans avant de rentrer en France en 2009, plus précisément à Marseille dans les Bouches-du-Rhône : c’est là que débute sa carrière musicale.

 Débuts (2009-2012)

En 2009, Lacrim s'installe à Marseille. C'est là qu'il décide de se lancer dans une carrière musicale, faisant ses débuts par le biais de featurings sur des titres de Mister You, qu'il déclare avoir rencontré en prison.

Le 14 mai 2012, il sort son premier album, Faites entrer Lacrim. Il contient quelques featurings du Rat Luciano, Rim'K, Keny Arkana et Atheena. Pour se faire remarquer, il annonce qu’il glissera un ticket gagnant dans l’un de ses albums pour une valeur de 1 500 €. Le gagnant recevra cette somme à condition qu’il apporte aussi une preuve de son achat. Faites entrer Lacrim est un succès commercial[réf. nécessaire]. Bien accueilli, il arrivera en 16e position des charts français de meilleures ventes d'album.

Le 17 décembre 2012 sort Toujours Le même, avec un nombre important de featurings, notamment de Niro, Seth Gueko, Rimkus, Le Rat Luciano, Hayce Lemsi, Mister You, Wanis, Still Fresh, Léa Castel, Médine, Kamelenouvo, Kalash L'afro et Klakette.

Le 9 octobre 2012, Lacrim est condamné par la 10e chambre du Tribunal Correctionnel de Paris à quatre ans de prison (dont deux avec sursis) pour une affaire de braquage remontant à 2002. Il est incarcéré au mois d'août 2013 à Aix-en-Provence. Peu après son incarcération, une communication a lieu sur le site officiel, Facebook et Twitter. Une photo de Lacrim en détention prise durant la promenade est diffusée, parallèlement à un appel à lui écrire. Sur Twitter, le hashtag #LiberezLacrim apparaît ; il est possible de consulter un flux mis à jour en temps réel d'un hashtag sur le moteur de recherche de Twitter. Des t-shirts et survêtements portant mention « Libérez Lacrim » sont commercialisés sur les marchés. Durant l'incarcération de Lacrim, La Fouine est accusé en septembre 2013 d'avoir plagié le clip Dos en or de Lacrim dans son clip La Fête des Mères, notamment en reprenant à l'identique l'image d'une « personne décédée sous un drap blanc ».

Par le biais de featurings, des sorties de titres continuent de voir le jour durant son incarcération : le 28 octobre, sur la mixtape Superdécharge de Sillex ; le 4 novembre, Mafioso, sur la mixtape Électron Libre d'Hayce Lemsi19 ; le 3 janvier, sur le single Du nord au sud de JUL ; et le 10 février, sur l'album Le Prince de Mister You. Lacrim est libéré le 24 février 2014.

Corleone (2013-2014)

Le 3 juin 2013, il publie un EP de 10 titres intitulé Né pour mourir20. Ce disque se hisse à la 12e place des charts français. Il signe à ce moment avec le label Def Jam, filiale d'Universal, qui a distribué les Beastie Boys, DMX et Disiz.

Le 1er septembre 2014, sort chez Def Jam le premier album depuis son incarcération, et le premier album depuis signature chez une major, intitulé Corleone. Le marketing et la qualité des précédents opus avaient créés une forte attente, qui se traduit par 28 033 ventes en France durant la première semaine. C'est alors le disque le mieux vendu du top albums. L'album sera cependant mal accueilli par la critique, qui note un son RnB et typique des majors, par opposition avec un son plus brut des précédents disques. Le 17 septembre 2014, dans l'émission de télévision française Touche pas à mon poste !, l'animateur Cyril Hanouna remet à Lacrim un disque d'or pour célébrer le cap des 50 000 ventes. Il est aujourd'hui certifié disque de platine.

R.I.P.R.O. I et II (2015-2016)

En mars 2015, un mandat d'arrêt est ordonné à son encontre, à la suite de sa non-présentation au tribunal, pour une affaire de détention et transport d'armes. L'affaire fait suite à la découverte d'innombrables empreintes digitales lui appartenant dans un appartement destiné à la coupe de drogue situé à Marseille, mais aussi d'une AK-47. Il s'enfuit alors au Maroc où il restera durant toute sa cavale. En avril, Lacrim annonce son nouveau projet : R.I.P.R.O. - Volume I (qui signifie « Rusé, Insoumis, Professionnel, Respectable, Omerta »), une mixtape qui sortira chez Def Jam avec la participation des rappeurs Sadek, Migos, Gradur, YT Triz, Rimkus, Sch, Nessbeal, Young Breed & Billy Blue. Le 1er extrait est A.W.A. 2 et le projet sort le 1er juin.

En mars 2015, Lacrim est condamné à 3 ans d'emprisonnement ferme par le tribunal correctionnel de Marseille, ses empreintes ayant été relevées sur des kalachnikovs retrouvées dans un dépôt d'armes dans les quartiers nord marseillais, qu'il aurait utilisé pour tourner son clip Viens je t'emmène en 2011. Lacrim ne se présente pas à son procès le 23 mars 2015 durant lequel sa peine est annoncée, n'ayant pas reçu les convocations envoyées à son ancien domicile. Il s'enfuit alors au Maroc. Lacrim passe sa cavale entre l'Espagne et le Maroc, durant laquelle il prépare la mixtape R.I.P.R.O. volume 2, et s'occupe de ses enfants. Après près de cinq mois, Lacrim veut se rendre à la police, son avocat contacte alors le procureur de la République afin qu'il puisse être arrêté. Il dit être « fatigué » et avoir perdu 10 kg durant sa fuite.

La semaine du 1er juin, R.I.P.R.O. Volume I atteint la première place du Top Albums français. La mixtape devient disque d'or en un mois. Il est certifié disque de platine.

À l'annonce des chiffres de ventes de la première semaine d'exploitation de sa mixtape R.I.P.R.O. - Volume I le 10 juin 2015 (24 126 exemplaires écoulés en une semaine), Lacrim annonce la préparation du deuxième volet par le biais d'une vidéo publiée sur sa page Facebook. Cette nouvelle mixtape sort le 11 décembre 2015 et confirme le succès de la première : après s’être écoulée à 26 875 exemplaires en première semaine, elle est certifiée disque d'or un mois plus tard. Il s'agit de son troisième disque d'or en un an depuis la sortie de Corleone.

Il est libéré le 28 novembre 2016, après un peu plus d'une année passée en prison.

Force et honneur et Plata O Plomo (depuis 2017)

Lacrim sort son projet Force et honneur, à la suite de sa seconde incarcération à la maison d'arrêt de Fresnes, dans le Val-de-Marne. Il sort une web-séries intitulé du même nom que son album

En 2017, dès sa sortie de prison, Lacrim crée son label Plata O Plomo avec Def Jam France, qui compte des artistes comme Walid, Rimkus, Goulag (Asb), AM (avec La Scampia Music), ALP, Doki, et Guy2bezbar.

PASS LIGUE 1 – AMAZON PRIME VIDEO

LACOSTE – Summer Sale

Microsoft FR




Sécurité du site Web



Top Albums

TOP SINGLE







X