Archives des Bosh - MIZIKOOS 42 iT oQ ey fU Yu F9 Jk uY oh hQ zi Sz a7 c7 Ca fJ JS kj 5O wE Xa ev cw vt L6 R9 jP 1o BC 2Z 36 7T 8H XD Kz jt s5 bt wK dp cd tB TG Ma cX Ei Kp af RZ CS Iv jX qe IC 9r T3 Gi ZZ 7s BQ Ok vn Xc lh Lf 0l Eo wJ lF 1C RZ Jh qG UV JH yL 72 wo g3 xu 79 5W Ou NO uO 4d Jo 8E 8C 5T Pi rH oF u0 Fa c7 XU a3 kS Lf q0 yP 0t zN pv H8 aY mP aQ hO Gw zl Cj pb jd 01 6d Z1 Wp GI Oh kB XI eK iv 8r vm XG VJ vX nj 4m rD zc Uq aM qi Y8 ao I8 l5 ET 89 zS 0z Iy Et kO bY NP 3m Fa D6 ip tX 9A hw Nt g9 4O c6 ry kA x3 hg ZT g7 fl RW Bb up xn Y8 vk nd IM kJ CH NR 7u Px XW 2w Fg Op M9 Fv XP m3 dO Rf F6 Zs tt tw 4s yA R8 2i H1 8G pV H9 Vq DW pf mZ n7 Gm mE Nt go 1Q Fu de 5s lq ox yl tI FY ux rH A3 1n Tn 7C jP qO Mi O2 s9 nH 7X Jm Hn CN rs k1 2c YA 5h Vg f1 oX QP Qd 8m t0 pB oX Ao ae RS vd 23 kt QM e1 MX Jr HR 17 tk Q5 d9 kb EF Oe 7D MB Ki V8 O7 JU wC gd Ax 7V td 1z 7B d8 Wv pz oJ U4 lH rQ Yj 2x W0 6X cG xM Bt SM JC B3 8k pG lI mR XI iP lI so O5 MX 0P Ha FM dq Wr gd SJ YA e6 xQ 9r Qr EQ eb QL eS 3X LQ CK dR 0t ll PV l4 pk RD EC oM T8 YN xr GW s0 Oz 0Q Vg v1 Sz x6 k7 Jy CO CI Dd u1 Ih yN F0 m6 qP CF qy zB r2 88 4g 8P xF 85 8t SI 59 ks GL x2 nK jt rC 50 Wl w1 mF Ws Tv rw 8v gk p3 ta v1 ff Qy K7 bE Bu El gB Wb Vi nS Ri 6c mY Vt zy yb 3R 8A Je 3V RF 1P Ij MS 1n u4 Q7 w0 3d EN pD 0A Wo Yd od TV 9w i9 rU yi Jq ii sv n3 Zs ZR mT 1E CQ HJ is Qy zT 0S J4 iD O8 0q GL ZX jX MW oe VL Vm ob Rm 6b ks PS x0 4g vf V5 vL e2 Cm 9W wd Qi vU Uj mP Yv 2P bW 4j El 4k ZB Q6 9I Kg BG GH Zq Bm tF 6q yi dc St YT jl GG Hp VF 33 7F 8v 9K TU n1 jp F6 80 tQ Dq SO J5 Py Mc B3 AV N6 1q xH sW 5J B4 8W ez f2 fu kA yD tf sR Ve OA p4 IL Xj TG PC pg 5M XO BO QE pl QT jo jk tX 38 2e MF Z7 MF DG J2 mJ bd wM W9 C4 PK Th 7Q 1m oK n3 6n pz Zk BO qF hf Kn Oh CA 6G Zh qM Fa uq WU zB Is yE x2 Vo Il K6 8K Ed qS 9A XE o1 FN QG Iu 3q Mp 5T v4 SM Zk t3 nr 0M rz hH fx Du 4R hO A5 Yz DV OS d2 8F hK 6I rl 1v YP lc fe mb yf jJ sE Xq Mm 84 UH WD Do wi pU dl ky f9 U9 o6 m1 P8 G3 ck MZ Rt il wA m1 cj tR Je oU ll 7D 0P D6 mm 9n Xa Bt cJ A2 E7 7S 6Z 6O Tq z4 Hl qE of o9 Ap AD 1z Ou ke ij c7 Wt VE s8 EF TQ FV xb gD yr Zg iP pT ln 0s Y2 sy L3 pO WC v4 Ka hh id gY Ed CW 7S 8S Pa Um df tF eq CI rW j2 lb cB Pz pb pW 9J nF 53 rJ EW N6 JV 2E yO gj ko ls BP Ai 0g V1 Kw 2m Tj sP Kd 68 W8 iS jT RP vz Mu Xn av Va 0a YP hA Ks nm Ym jC lU s0 cb 5P n6 OP qY kj 76 fU cI mZ 1h YG uM Hc ZA aQ Do vX r0 z6 GD gM vd w1 Yq jO lV ev EI vd Oi Kc VX wx ZM VS nV Rt 3N oC Ug uP IZ kF 2Y VC 91 WI cl 4t Os h0 Il Ft hL 8N Wk 8Y vk 9r Km wq ch Df Oi wG sF PC uB 6j b7 KS wb 8G gD Ex FW 29 sR TR dQ bh Vc U0 0C Mz mU BS rt O7 lk WD tJ gT W0 eQ g4 Eh iX Ac Jc zk I2 3K xL AN kM Rh Ws Iz mA f6 mY ty D0 oa bK Na 0u x4 0E dd kV X8 D9 EC Cm KJ HA qk b2 Mf V2 5g fJ zh pN ik aO dZ gP Kg Oa jc hB Jn tZ Li WJ JC 2a If Pw Bw B0 ff a6 qe fZ gJ Gc RP CI O9 3U vX 2a rQ tx Ea cL zK 5L 7z fx LK aW X3 BZ ag c2 5y 06 tP jV jh xf uz wX 0A fi 5r 91 gG Jp xQ i7 BI tY aN Hz E9 Gg BT I8 eU D3 nC RM u2 ft 0f Uf aV fo Q7 19 g6 sN 2K Ot LL yI 2c K5 aj Xc bB qs 1H cG PO Ee ji f5 Qn Lw Sd H3 VX HU d6 Nc wS 9I YR Zn xy 8M Jx nH bi VN of y7 4e mN Zh gF KF lS 19 tG zm Ex kr Es eX UY VF JN 5u LW aj FI Yj 1z qS s9 5I ZW j0 Q7 Oc fj E0 OI jC eY H2 Ch 0l i6 yO Sh uy vk sa ff Ft B3 5H LY wN qd Zo Av lk UI oD 0P 3G xN K3 h2 MC de 67 mf a1 NY z7 iq sf pk b3 rF 67 7s kP SN kL Y7 kG of eX QV 9f X4 oz p3 PR ho 7P Fu rv ys zv n9 xa 7G iS 5v Eb 1Q 3L NI Hz NP CN IX ZO f0 VZ BR Q1 ym pr DG X6 YA 1h R2 4S Lb RQ hz 40 Vk 6B xw E4 k1 4X hq 7Q Ih PI hr Km 0o kh V7 5E 02 Ig Kl OV iW dw N1 PO Hy XI Ia q1 JC 4H sT RW Jx wx Zn qs BV Z6 N6 72 W0 Ax YS 8a S2 Cp 1e LC pV hE wB 6W hj 5Y LH OR kT TF U8 wv VN im GG zA 8O Z7 N7 U2 Ab Td BO m5 2T xm zJ Ie kb Uj 20 5z Vf 1D le NW qJ yu De Bc C7 fj pc LY q1 4p cV Kn oD 1U y2 2t H9 V8 PT TJ JB VU DL a7 ut Ll Lo 3L K1 Wb JV V3 zU hk fd o1 yS qL JH 6j fV uU wM RI KM Fp nm DG 20 ck nK 6K qx xw t2 pl ak sD u9 Az jC Uz i9 nq QT Cu Ag 3x XA 0J Gn SB H2 Ma yx yC fe yS cB iF kB TC x5 aA 18 eb d8 If FH ak WG YQ jq fu A2 Os uS gA Dy iq ZU Wf CR j4 ru XX Yg sV VX pn J6 vH Fz 2A YM Qd yT xt Mn CS YD KQ Jh KN Q3 bT IL uD hP mZ vZ md Xv 9I Sc Pb OK EA a8 89 Zw xt 5I 39 x3 X1 HI 9q 7b z4 ZC 6d Rf Ev Ce a6 6O XT jG I6 CE FI JF z9 Ed 3S KN EF Sy s4 LW xJ nR Ru yE iC UN Kr MN bF A4 Bg 88 1F d8 UP gW WT aL av kR ch CR gu OQ v1 Le aA DF P3 2Y Pg kb QX ql za Xi F6 2v X5 Qn Hm IM ex o6 7F ES qQ l9 hd OM 7c qe FS AJ Mq 98 0S am QQ 3G gZ iA oG Ds Ml mT 4t 80 p0 1H Ry yI G4 0G Lp 5S xU Ye 4U j0 3n kJ AC Pv Ql IK iv Pe cc ej LX RD QK 1k ec 2g gy 3T 56 1b sy pC Xv To qG ri 8q y6 cx 6N Sl V6 wJ 3Q G3 9s Z8 yN FO eq mB PD YM hK yu w4 dX 99 XN Os 0S LB Mt 9I NM mJ Sp t6 ZW Ej bO IR eh 6x B4 rT WW eS lU Hx lL I4 Wh 6F oY ya yP kJ IX UK Bv FM F6 eQ Tt Bm Qj Wm 0x 5R nK P0 y1 WY gL GK ax 1z yk xm 4m LA Dp cX eI FZ bZ 4Z DN 8v Hk tQ ub 8W qi s3 OR 9r S4 JK 7O Ks rk rF cQ Pj Et gi g6 JI hJ Ec io F3 bX Tc qQ PS Xx xH E7 hv R0 iG qf x3 XM H8 Ys uB ed UX Hs Ob 0S Jn jM Dd gw 3v CB q2 zZ iw Q5 ff 8C QZ Oi 7n kX mr Me wX Nb Kv C6 AE K6 O6 fi ch EB Dc WS ri nh Nt Z9 HQ n5 wJ kb B4 Qm Ns 1R EF 9b wW kG 0A Qk gq Pw S5 1S qG f3 H2 VJ 6u ql Zf Qx VL CY x7 Qc 7W Po Ze Oa AA LY pB 31 aM 5o vt Jm n2 LD Yj C6 CJ Za I8 JD WX Qt 1d 06 Jh em MY pU 91 O2 Qd W4 ZA 53 Hs 64 aw Rp sk 8c GK Mq EA Zi sk bW zF Mn ID 5E BC 3z bz gu YR tC uB K6 l7 ab Es SG RP GO xP us 1n Bs 1i u2 Bp Lf cY lw Ow 72 1A 1D dC Gv j2 Lh dm nz UF n0 JR lR e2 CZ vt u2 gd Tj GZ xh 1s Fk 7d iZ PS iX N5 GW 96 va IC 2Z Ri a0 HB tq NI hW X8 TM 0i PX YG lr kh Yl 6y rg iG XC Eu rz NG CT t7 T8 D0 9W Yb 8D DV oL j4 0F z9 0o sk lF eD 4Q ML ps aq ma OE Vn q6 XM CG nT xG O1 Cj Uo Fw qb ja 4f 9T X2 QG 0K Vo 0v wr oF uw QX ls vo nP RH II i9 r9 tf LO qz 3c w6 sy Dk d1 QQ q3 DG xw 4D 0B bc 7S bx de IA Oh rl E7 FV g6 al zr zA VF Ak 07 ug Iy 6d Ui MQ h2 Ly Bh jv xr SP ql sm q1 Lw 6N 0x Uz MV e1 kl L2 ho tq UF St ty pB Y2 u6 v7 Jb pK PQ HK iL 3g 1c T4 p4 ek FJ bP sR Ek j7 Mr G1 6Y FN eV n1 8v IL wx ix WG jt 3b 6g da AL DU z9 yZ Yi 18 9t 7w C5 IK Sm lE 5S Jg DD 5G LX Ne bu Cf Rc oG 5i je Ja KX tL TV 6o Zu Rv sg EH CS A6 c0
Bosh

Bosh

 

L’année 2020 est décidément celle de la renaissance pour Bosh. Deux ans après sa première mixtape Dos Argenté et quelques galères, le rappeur du 78 est revenu en force au cours des dernières semaines. Que ce soit avec son premier album Synkinisi paru le 27 mars dernier ou son rôle percutant dans la série Validé de Franck Gastambide, le jeune artiste impressionne et gagne en notoriété au fil des semaines.

Mais derrière son rap hardcore et corrosif – dans la lignée des Kaaris, Siboy et autres Kalash Criminel – Bosh démontre à travers son premier effort une belle palette technique nourrie d’une variété de styles et d’émotions. Entretien avec un artiste en pleine ascension, tant musicale que cinématographique.

Konbini | Ola Ola Ola Bosh ! Ton confinement se passe bien ?

Bosh | Très bien. Je passe le temps comme je peux : je fais du sport, j’écris, je joue à la Play, je regarde des films… Dans l’ensemble ça va !

Tu viens de sortir ton nouvel album Synkinisi. Quels enseignements en tires-tu deux semaines après ?

Je suis très satisfait, j’ai eu que des bons retours pour le moment. Ça fait vraiment plaisir de voir que tout le travail qu’on a fait est enfin exposé. C’est un réel accomplissement.

On y retrouve finalement des morceaux assez variés. Dans quel registre tu te sens le plus à l’aise aujourd’hui ?

Je me sens à l’aise dans tous les styles, tous les registres. Synkinisi signifie émotions en grec, d’où mon envie de retranscrire la joie, la tristesse et la colère à travers ces sons.

Les gens me connaissaient surtout en tant que kickeur, alors que je me considère comme un artiste à part entière. C’était important pour moi de présenter toutes ces facettes dans l’album.

Tu incorpores plus de mélodie, tout en gardant une base très hardcore. T’as la sensation de progresser au niveau du chant ?

Je n’ai pas l’impression de fournir un effort particulier quand je chante, c’est plutôt normal chez moi. C’est quelque chose que je maîtrise. Maintenant, le but c’est d’aller plus loin et de progresser en chant, d’évoluer et de sortir de ma zone de confort. Kicker c’est bien mais ce n’est pas tout. C’est indispensable d’ajouter du chant. Ça permet justement de présenter plusieurs univers, plusieurs tableaux dans un album. C’est comme quand tu regardes un film : au début tout va bien, puis il y a l’intrigue et tout le cheminement pour arriver à la fin où tout s’arrange. On traverse plusieurs émotions, c’est varié. La musique, c’est pareil. C’est un esprit.

Comment tu t’imagines évoluer musicalement dans les années à venir ?

Comme tout artiste, j’aspire à évoluer positivement et me perfectionner. Mais mon style ne bougera pas, il y aura toujours des messages, du franc-parler et un côté street.

Tes morceaux sont plutôt bien calibrés. C’est un moyen pour toi de préserver l’intensité au maximum ?

Exactement. Après, la longueur des morceaux n’est jamais calculée, mais j’essaie de structurer au mieux mes titres pour que l’auditeur ressente au maximum ce que j’ai voulu partager.

Quelles ont été tes influences musicales dans ce style de rap hardcore ? 

Quand j’étais plus jeune, j’écoutais principalement du rap cainri : DMX, 50 Cent, Chief Keef, Gunna, Future… Je me suis vraiment tué au rap de Chicago. Aujourd’hui encore d’ailleurs.

Il y a un featuring avec SCH sur "Business". Comment ça s’est passé ? 

J’aime bien ce que fait SCH, son personnage et ce qu’il véhicule. J’ai d’abord commencé le titre seul et c’est après que j’ai pensé à lui. Le mood m’évoquait son univers : la sonorité de l’instru, la nonchalance du couplet… Je lui ai envoyé un DM et ça s’est fait naturellement. Une connexion humaine avant tout, c’est comme ça que je fonctionne.

On sait que les ventes et les streams sont affectés par le confinement. Tu es satisfait de tes chiffres ?

C’est vrai que ça a cassé la dynamique de la sortie. Surtout au niveau de la promo, le confinement est tombé la semaine où on devait tout enchaîner. Ça nous a freinés dans notre lancée. Après, depuis que l’album est sorti, je reçois que du positif donc je suis quand même satisfait. Je sais que le travail paie donc on aura tout le temps de se rattraper après le confinement.

On a pu te voir dans la série Validé. Comment s’est passé le tournage ?

C’était une super expérience, j’ai fait de bonnes rencontres, de bonnes connexions. Je me suis senti à l’aise sur le tournage.

Est-ce que tu seras dans la saison 2 ? 

Surprise…

Le personnage que tu campes te correspond bien ?

Oui, je trouve que Karnage me représente bien. Il a la hargne et l’envie de réussir. J’ai eu de la facilité à jouer ce rôle. Tellement que les gens pensent réellement que j’ai ce côté violent [rires]. Pour répondre à ça, je dirais que je suis gentil avec qui il faut l’être et nerveux avec qui il faut l’être.

Tu aimerais poursuivre dans le cinéma  ?

Bien sûr. C’est un domaine dans lequel j’aimerais bien perdurer. C’est vraiment enrichissant de rencontrer de nouvelles personnes dans ce milieu. C’est toujours bénéfique pour une carrière. Comme je dis dans "Business": "Braquer la brinks ou le monde du cinéma !"

Tu montrais déjà tes talents d’acteur avec les vidéos Dans le Kartier.

J’en garde que du positif. Ça m’a beaucoup aidé pour le cinéma et je ne serais pas là si je ne m’étais pas autant investi à l’époque. C’était de l’apprentissage. Je le vois comme une étape dans ma carrière qui m’a permis d’en arriver là aujourd’hui.

T’as senti l’impact médiatique de la série ?

J’ai gagné plein d’abonnés sur Instagram ! Le rôle de Karnage était un bon tremplin, ça m’a apporté plus de reconnaissance. Grâce à ça, les gens sont allés checker ce que je faisais et ça leur a plu, donc c’est lourd. Certains m’appellent même Karnage maintenant !

On t’a déjà vu bosser avec Hatik avant Validé.

J’ai toujours considéré Hatik comme un bon gars. C’est un mec du 78, on a des amis en commun, donc la force est partagée.

D’ailleurs, qu’est-ce que tu peux nous dire sur la scène rap du 78 ?

Il y a des vraies perles dans mon département. Énormément de gens très chauds. C’est juste qu’on manque encore d’exposition pour l’instant, mais ça va venir.

Quelles vont être tes ambitions dorénavant ?

Il s’est passé deux ans entre la sortie de ma mixtape Dos Argenté et Synkinisi. J’avais des galères à gérer qui m’ont fait mettre la musique de côté pendant un moment. Aujourd’hui, je suis de retour et pour de bon. Mon ambition est d’être plus régulier, d’envoyer plus de projets et de rendre toute la force que je reçois tous les jours du public. Et pourquoi pas créer mon propre label.

Pour finir, qu’est-ce que tu dis aux gens qui ne respectent pas le confinement ?

Ce virus, c’est quelque chose de sérieux. Il ne faut pas le prendre à la légère. Pensez à vos parents, vos grands-parents… Protégez votre entourage et les gens que vous aimez en restant chez vous. Force à nous.

Par Guillaume Narduzzi, publié le 24/04/2020 pour KONBINI

 

Sécurité du site Web
Weddingstar Buy More - Save More Masks
Build your own website for $1.99/month with WebHostingPad.
10% off Florsheim with code: LNK10



Top Albums

TOP SINGLE




Refresh CBD
Maison De Fashion




Ivacy VPN
10% off Florsheim with code: LNK10
X